AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

le premier chapitre a été lancé !
rejoignez nous dans l'amphithéâtre
n'hésitez pas à faire un tour sur la chatbox !
elle se trouve ici


 ::  :: flashback | 
 

 what was right is wrong. (pandora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Administrateur
DRAGMES : 1314

MessageSujet: what was right is wrong. (pandora)   Lun 21 Aoû - 23:54


but innocence is gone
when the day has come but I've lost my way around and the seasons stop and hide beneath the ground. when the sky turns gray and everything is screaming. i will reach inside just to find my heart is beating.




Une semaine. Cela ne fait qu'une semaine qu'il est de retour à la colonie et déjà, il a cette impression d'avoir tout vu, tout entendu, tout appris de la part de ceux qui l’entourent. Les journées s'allongent et s'étirent en un temps infini durant lequel il sent son estomac se tordre sous l'effet de la colère. Il rumine constamment, agacé par son retour ici et ces journées qui trouvent leur apogée dans leur instant le plus ridicule. Les offrandes aux dieux. Au début, il pensait qu’il ne serait pas le seul à trouver tout cela ridicule. Il s’attendait à voir les regards rieurs et les sourires qui se dessinent au coin des lèvres de ces gens qui ont du mal à dissimuler leur étonnement. Mais il ne parvient qu’à trouver des visages presque émerveillés. Solennels. Comme si, tous autant qu’ils sont, ils ont l’impression de jouer l’instant de leur vie. Comme un nouveau pas qui les rapproche de leur parent divin. Un espoir de les apercevoir un jour. Maussade, Aedan observe toute cette mascarade en ruminant, le regard vrillé vers ces visages conquis. Pourquoi leur faire des cadeaux, à ces dieux qui n’ont rien fait pour eux ? Que leur ont-ils offerts, ces géants du ciel ? La vie ? Ils s’en seraient bien passés. Une vie à être enfermés ici. Cachés derrière des arbres comme d’autres sont enfermés derrière des barreaux. Et le jeune homme sait que ce n’est pas parce que les choses ne sont pas écrites en toutes lettres au-dessus de la devanture de la colonie qu’elles en sont moins réelles. Il se sait en prison, se sent encore plus surveillé que dans ses familles d’accueil, où il se savait pourtant épié, parce qu’ils avaient peur qu’il s’enfuit par la fenêtre. Qu’il ne revienne jamais. Qu’ils soient tenus pour responsable de ce gamin perdu à la faveur de la nuit.

Mais alors que son regard passe de visage en visage, il finit par l’apercevoir. Cette demoiselle à laquelle ses yeux s’accrochent. Il rencontre ses prunelles et tout de suite, il sait. Ce n’est pas un hasard si leurs regards se croisent chaque jour. C’est parce qu’elle aussi, elle trouve tout cela ridicule. Elle a ce même air agacé qu’il revêt lui-même. Et il sait qu’il a trouvé en elle une alliée. Enfin quelqu’un qui ne le regarde pas comme un être venu d’un autre monde. Alors il s’empresse d’engloutir son repas lorsqu’on lui en donne enfin la permission. Puis il se lève, fait mine de rejoindre son bungalow. Il voit les siens qui passent face à lui, alors qu’il est dissimulé derrière une remise. Mais c’est elle qu’il attend, dissimulé derrière ses pensées. Elle semble avoir compris son petit manège, parce qu’elle est la dernière à se lever. Elle passe devant lui comme une ombre, comme si elle ne l’avait pas remarqué. Mais elle ne rentre pas au milieu des siens, elle pivote, change de trajectoire. Et Aedan lui emboîte le pas. Tous deux se dirigent vers cet endroit isolé, où personne ne pourra les déranger. « Alors comme ça, toi aussi tu trouves tout ça stupide ? » Sa voix n’est qu’un murmure, par peur d’attirer l’attention sur eux. Mais elle claque dans l’air comme un coup de revolver. Fend le silence de sa terrible insolence. Il n’en a que faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Enfant d'Eros
DRAGMES : 348

MessageSujet: Re: what was right is wrong. (pandora)   Dim 10 Sep - 16:47


but innocence is gone
when the day has come but I've lost my way around and the seasons stop and hide beneath the ground. when the sky turns gray and everything is screaming. i will reach inside just to find my heart is beating.




Prison dorée venant retenir le petit oiseau depuis tellement d’année, gamine ne cherchant que le désespoir de venir parmi les siens, retrouvant cette étendue d’un bleu divin de son île, Sicile pulsant dans son système, ce mal permanent de la décadence américaine, gamine cherchant uniquement un retour aux sources. Visages passant, des changements minimes puis majeurs, carnation de sa peau frôlant le bronzage totale pour devenir porcelaine, ce regard des autres venant la déranger, l’enrager, la faire taire une bonne fois pour toute sur un ego piétiné depuis des années, gamine perdant tout charme, gamine perdant toute confiance. Don du ciel. Fardeau du père jaloux que son enfant favorise un autre dieu que lui-même, le dieu des Océans plus cléments avec la brune, celle qui aurait tant aimé être son enfant plutôt que s’enfermer dans le moule d’un dieu sadique avec le coeur de ses victimes. Repas lassant, offrandes quotidiennes, offrandes discrètes, brunette enragée n’offrant que des os à son père, mangeant son assiette pour finir par être la dernière à passer devant le feu, odeur de la nourriture carbonisée dans le feu divin, hommage idiot à des dieux dont l’intérêt n’était que leur petite personne, incapable de se soucier du sort de leurs progénitures ou de leurs familles, dieux imbus de leur propre personne. Eros. Nom frôlant l’indécence, Eros ce malfrat adoptant des enveloppes charnelles pour séduire les dames, celles lui offrant pour sûr des enfants divins. Dieux répétant l’opération à chaque année, renflouant le camp de leur progéniture comme si le monde en avait réellement besoin, enveloppe humaine leur permettant de faire la guerre à un des leurs. Traités stupides offrant leurs enfants en pâture à la furie d’un autre dieu.


Aedan. Prénom chanté, prénom maudit, fils d’Héphaïstos qu’ils craignaient d’approcher de trop près, celui maudissant ouvertement les dieux plutôt que les vénérer comme on leur avait appris depuis qu’ils n’étaient que des gamins dans cette colonie. Dix-huit ans, maturité point approché, gamins qu’on offrait à Dionysos pour éduquer, former, enlever de leurs familles. « Imprudent de parler comme ça d’eux. J’aime cet état d’esprit. » Don contrôlé sous le regard d’une unique personne, gamine perdant ce contrôle sous les foules, gamine dangereuse à l’extérieur, risquant sa propre folie pour se socialiser. Fardeau de ses journées, malédiction vivante lui offrant que peu de répit. « Stupide c’est le mot. Faire cramer de la nourriture pour eux, ce n’est pas comme si ils nous le rendaient bien après tout. On naît pour leur propre plaisir, on meurt pour les défendre. » Gamine dont le sort était liée à cette colonie, plus jamais sortie après son arrivée, incapable de prendre son courage à deux mains pour affronter l’extérieur, gardant ses couteux de l’enfer près d’elle pour une protection minime, maniement maîtrisé, unique cadeau des dieux pour sa part, cadeau de sa mère qu’elle tenait de Thanatos. Perfidie des dieux trouvant grâce à ses yeux pour deux exceptions, le souverains des flots et le gardien des morts, le reste ne tombant qu’en disgrâce à ses yeux.





p.s: désolé du temps de réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
DRAGMES : 1314

MessageSujet: Re: what was right is wrong. (pandora)   Dim 17 Sep - 19:12


but innocence is gone
when the day has come but I've lost my way around and the seasons stop and hide beneath the ground. when the sky turns gray and everything is screaming. i will reach inside just to find my heart is beating.




Elle a ce regard qui l’attire depuis plusieurs jours. Cet air frustré qui montre qu’elle trouve tout cela aussi stupide que lui, même si elle tente de ne pas faire de vague. De ne pas se faire remarquer. Parce qu’il serait sans doute redoutable d’avoir l’ensemble de la colonie contre soi. Parce qu’il vaut mieux ne pas attirer l’attention pour conserver un semblant de liberté. Elle est cette alliée silencieuse, cette ombre qui finit par s’approcher de lui dans la nuit, alors qu’il l’attend au couvert d’un abri, là où ils ne pourront pas être vus. La voix d’Aedan se fait murmure alors qu’il s’adresse à elle, veillant à ce que personne d’autre ne l’entende. « Imprudent de parler comme ça d’eux. J’aime cet état d’esprit. » lui souffle-t-elle en retour. Le fils d’Héphaïstos ne sait pas en quoi penser. De l’ironie ? Cela ne semble pas en être. Au contraire, elle semble tout à fait sérieuse dans ses dires. « Stupide c’est le mot. Faire cramer de la nourriture pour eux, ce n’est pas comme si ils nous le rendaient bien après tout. On naît pour leur propre plaisir, on meurt pour les défendre. » Aedan a l’impression de se voir à travers elle, de s’entendre parler. Il ne s’était pas trompé. La jeune femme pense la même chose que lui concernant ces dieux de l’Olympe qui ne se préoccupent que de leur personne. Eux, ils ne sont que les gamins oubliés, ces objets qui les ont amusé un temps, avant qu’ils ne choisissent de les délaisser pour d’autres occupations. « J’ai entendu que cette tradition avait été abandonnée. Pourquoi la réinstaurer ? Les autres ne veulent pas me répondre. » Il va chercher ses réponses là où il sait qu’il les trouvera. Et une part de lui se doute que Pandora a également dû chercher ces réponses là où elle pouvait les trouver. Sauf qu’elle est plus avenante. Il est plus facile d’aller à sa rencontre, sans doute parce qu’elle a un visage moins renfermé que le sien. Et puis, elle semble parler avec plus de délicatesse. Les autres sangs-mêlés doivent être plus tentés de lui répondre à elle qu’ils ne le sont pour Aedan. « J’espère que ce n’est pas un nouveau coup de ceux qui sont prêts à tout pour attirer leur attention rien que quelque seconde. Il parait stupide de tous nous faire payer pour les fantaisies de chacun. » Parce que lui n’en a rien à faire de ce père perché sur son nuage, il ne voit pas pourquoi il devrait appuyer des personnes qui ne daignent pas lui accorder le moindre intérêt. Pour eux, il est le fils d’Héphaïstos. C’est la seule chose qu’ils voient en lui alors qu’il se considère comme étant bien plus que ça. Il a un passé datant d’avant la colonie, n’a pas attendu d’arriver ici pour commencer à vivre. Il a été proche de sa mère bien plus qu’il ne voudra jamais l’être avec son père – cet être de violence qui ne sème que la douleur sur son passage. Alors il refuse de faire des centaines de courbettes pour lui plaire. Pas alors que ses dons sont maudits et qu’il a fait périr sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

what was right is wrong. (pandora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pandora (chatte) hospitalisée :((
» NOUVELLES DE MAREK ET DE PANDORA
» Pandora, femelle type setter irlandais (22/09/1999) dptm 44
» Argynnis pandora
» [Argynnis pandora] Les Cardinal sont là !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-